ÊTRE AVANT DE FAIRE

Etre avant de faire Emile Duport

ou les  clés pour renouveler les critères d’adhésion aux marques

La publicité peut constituer une pollution mentale et culturelle importante d’autant qu’elle a souvent pour premier objectif de provoquer, par un flash cérébral répété, un désir immédiat et irrépressible d’achat ou la mémorisation durable d’un nom ou d’un slogan.

Les publicitaires adoptent des procédés sémantiques et visuels pour solliciter la partie instinctive et cortexiale du cerveau, nos fantasmes, notre libido et vont jusqu’à détourner nos aspirations spirituelles afin de provoquer une adhésion à l’offre.

Il est pourtant possible de réinventer la publicité et d’engager les marques dans une transformation du monde.

Les marques sont devenues les premiers agents d’influence des comportements sociaux et les nouveaux mécènes de la créativité artistique et culturelle. 

Elles peuvent donc par la nature de leur discours avoir un impact déterminant sur l’évolution en bien ou en mal des sociétés. 

Les personnes ne peuvent pas être réduits à des consommateurs parce qu’elles ont des aspirations plus profondes à satisfaire.

La vocation traditionnelle de la pub et du marketing était de susciter une décision d’achat mais l’ère de la consommation compulsive est résolue et les consom-acteurs interrogent désormais chaque marque sur sa raison d’être profonde et sa capacité à améliorer leur vie.

Pour être prises en considération puis privilégiées durablement, les marques doivent dépasser leur rôle marchand, sortir de l’esprit de contrat pour nouer une véritable alliance avec leurs parties prenantes.

Cette alliance peut se fonder sur deux piliers :

Conjuguer sa raison d’être
Chaque marque doit, pour rester crédible, faire en sorte que son engagement sociétal soit associé à un vrai service qui réponde aux aspirations immuables des personnes et engager leur personnel et leurs clients dans la démarche.

Privilégier la vérité au mensonge
La parole peut donner la vie ou la mort, dissiper ou engendrer, tromper ou révéler.
Il est temps pour les marques de purifier leur langage publicitaire en le fondant sur des bases anthropologiques et écologiques intangibles.
En répondant aux aspirations spirituelles des personnes, elles pourront restaurer la relation et engager durablement leurs parties prenantes.

Par Émile Duport

Dirigeant de la société Newsoul.
Expert dans l'innovation culturelle et l'influence par le numérique, qui propose de découvrir les engagements vertueux et innovants des entreprises, les nouveautés dans le monde de la création visuelle et les campagnes les plus inspirantes portant sur des défis de société.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.